Une romance irrésistiblement déconcertante

Emotions, rebondissements, surprises ponctuent cette romance surprenante. Un amour impossible sur fond de science fiction, vous fait voyager au-delà de la limite du temps. Les lecteurs lui attribuent une note maximale, ponctuée de commentaires enthousiastes.

L’histoire :

Sarah, quadra éternellement angoissée, laisse mari et enfants s’échapper durant quelques jours. Restée seule dans sa grande maison, une violente tempête la coupe de tout contact avec l’extérieur. Sarah fera alors la connaissance d’Henri, de façon totalement surnaturelle. Faits l’un pour l’autre, ils ne bénéficieront cependant que de quelques heures pour s’aimer. Ils vivront alors pleinement l’Instant, avant qu’il ne soit trop tard…

Cette relation est-elle condamnée par avance ou pourront-ils un jour se retrouver ?

Extrait :

A moins d’un kilomètre de là, un homme à l’allure sportive sortait d’un taxi. Il déposa un sac militaire à ses pieds, remonta le col de son manteau.

– L’orage ne va pas tarder, marmonna-t-il tout en jetant un regard inquiet en direction des nuages.

Il poussa un portail en fonte, remonta l’allée tout en admirant son jardin. Il retournait la terre, semait, arrosait, animé d’une passion inextinguible pour l’horticulture. Ces moments de communication avec la nature avaient le don de le délasser, de renouveler ses batteries, le purifiant des différents décalages horaires subis.

Henri White parlait couramment neuf langues. Traducteur au service de l’armée, les voyages ou encore, son rôle d’interprète entre deux clans adverses constituaient ses principales fonctions. Cette vie trépidante l’avait jusqu’alors comblé, mais dernièrement, il ressentait un vide : l’envie de fonder sa propre famille devenait de plus en plus pressante. Sa belle gueule et son physique d’athlète séduisaient les femmes, mais très vite, ses absences répétées les rebutaient, étouffant tout espoir d’une relation durable.

Arrivé devant la porte, il souleva une pierre creuse, y introduisit les doigts, en extirpa une clef. A l’intérieur de la maisonnette régnait une odeur de renfermé. Henri n’avait pas terminé de déballer tous les cartons, bien qu’il ait emménagé une année plus tôt. Pas de décoration, un ameublement précaire, il vivait dans l’attente. Il tourna le bouton d’une radio encombrante.

…ce brusque changement atmosphérique provoque une paralysie complète des transports aériens. Prudence si vous prenez la route. Dans la mesure du possible, restez chez vous. De violents orages

Au même instant, plusieurs éclairs strièrent le ciel, suivis presque immédiatement d’une puissante détonation. La radio rendit l’âme dans un grésillement plaintif. Les vitres, battues par la pluie, crissaient sous le hurlement du vent. Le ciel s’assombrit, la maison fut plongée dans le noir.

Henri décrocha le téléphone, afin de vérifier s’il se retrouvait bel et bien coupé du reste du monde.

« Trois jours
« , de Stéphanie Coos peut être téléchargé  sur le site d’Amazon, pour seulement 2,68 euros !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *