Quelques suggestions de films psychologiques

Aujourd’hui, il semble que les films d’action à haut budget ainsi que les comédies soient ceux qui attirent la majorité des cinéphiles. Les salles de cinémas accueillent bien d’autres productions, mais on ne peut pas dire que les gens se ruent naturellement sur le cinéma d’auteur! Certaines exceptions existent bien entendu, mais elles ne forment pas la majorité.

Dans cet article, il sera questions de films, anciens ou plus récents, qui auraient pu passer sous votre radar. Nous nous attarderons surtout aux films qui portent une certaine importance à l’évolution psychologique des personnages et qui vous marqueront par un jeu d’acteur époustouflant.

Malveillance, un rare film sur la vie de concierge

L’homme qui nettoie votre immeuble n’est généralement pas celui qui attirera votre attention! Il est loyal, subtile et il fait son boulot dans l’ombre chaque jour, recueillant les petits signes de têtes indifférents des gens qui le côtoient. Eh bien, César, le personnage du film Malveillance, n’est pas tout à fait comme les autres. Tombé en amour avec une des résidentes de son immeuble, Clara, il sombre lentement dans le désespoir lorsqu’il réalise que celle-ci se fout complètement de son existence. Alors que l’envie de se suicider s’empare doucement de lui, il opte plutôt pour une autre solution: la vengeance. Il développe une obsession carrément malsaine de la jeune femme et se met à la harceler.

Malveillance film

Une analyse plus complète de Malveillance peut être trouvée sur Othervoices.ca.

Scarface, un classique du cinéma

Réalisé en 1932 par Howard Hawks, Scarface est un des emblèmes des films de gangster (avec Le Parrain, bien entendu). C’est toutefois la verison de 1983, avec le grand Al Pacino, qui a retenu notre attention.

On suit dans ce film l’histoire de Tony Montana, un réfugié politique cubain qui souhaite démarrer une nouvelle vie dans le pays de l’Oncle Sam afin d’y vivre le fameux « rêve américain ». Forcé de travailler dans un kiosque de patates frites pour survivre dans les premiers temps, l’homme jalouse très vite la vie de luxe que certains américains peuvent se permettre et il se laisse tenter par les petits crimes comme le trafic de drogue. Rapidement, Tony sent qu’il a sa place dans le milieu. Il a toutefois un vilain défaut: la loyauté, ce n’est clairement pas son point fort. Il trahit assez vite ses propres patrons pour démarrer son propre empire criminel et devient un baron de la drogue aux États-Unis. L’aspect psychologique du film tient vraiment à l’évolution de Tony, à sa paranoïa en crescendo et à la vision que l’homme développe de ses anciens amis.

Scarface baignoire
Tony sombre rapidement dans la démesure.

Shining, l’horreur sans effets spéciaux

Stanley Kubrick, dans Shining, s’est basé sur l’oeuvre de Stephen King pour réaliser un chef d’oeuvre de l’horreur, en 1980. Joué par Jack Nicholson, le personnage principal, Jack Torrance, décide de devenir gardien d’hôtel, histoire de s’isoler avec sa femme ainsi que son fils. L’établissement a toutefois une caractéristique bien spéciale: il a été le théâtre, quelques années auparavant, d’un assassinat violent par un précédent gardien.

Danny, le fils de Jack, est secoué de visions d’horreur en lien avec l’hôtel. Il reçoit des communications télépathiques et s’approche de la chambre 237, qui lui avait pourtant été interdite. De son côté, Jack se met à faire des cauchemars et vit ses premiers signes de dérangement mental. Sa femme et son fils commenceront à s’éloigner de lui, ce qui n’aidera en rien l’homme à combattre la folie qui s’empare de lui et qui lui commande de faire des choses horribles.

Shining
Cette image de Shining est assez célèbre et évocatrice.

On ne peut vous dévoiler les finales de ces trois oeuvres, mais sachez qu’elles sont à voir absolument. Exit Rapides et Dangereux 6 pour ce vendredi soir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *